C'est le point de départ de tout ce circuit des voitures épaves. Les assureurs sont tenus par la réglementation de racheter à leurs assurés les voitures dont les réparations excèdent leur valeur. Mais il leur est également permis de les revendre au prix qu'ils veulent à des récupérateurs, en vue d'être réparées. L'article L.327-2 du Code de la route (qui encadre la destination des voitures mises à la casse) autorise leur remise en circulation en mentionnant que ces voitures peuvent être revendues pour reconstruction. Reconstruire une épave est donc légal du point de vue de la loi. Cependant, la procédure devrait être sécurisée car un expert doit valider les réparations pour que la voiture soit remise en circulation. Le problème est que tous les experts ne sont pas honnêtes.

L'assureur préfère revendre la voiture accidentée aux casses automobiles pour rembourser un minimum le remboursement effectué à l'assuré. Imaginons qu'il rembourse 10 000€ à l'assuré, s'il revend la voiture pour pièces, il va toucher 500€ alors qu'il peut espérer récupérer jusqu'à 3000 à 5000€ en revendant la voiture avec sa carte grise. Des voitures sont mêmes revendues à près de la moitié de leur cote. Cela minimise grandement le coût du sinistre que l'assureur a remboursé à l'assuré.
Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Annuler
Merci !