En principe, il n'est pas obligatoire de faire appel à un expert pour prouver un vice caché. La preuve peut être apportée par tout moyen.

Cependant le cas de la voiture est particulier car il faut réussir à démontrer que le problème était présent antérieurement au moment de la vente, en plus de démontrer la gravité et la non visibilité du vice caché.

Vous pouvez donc tenter de résoudre le litige à l'amiable avec un devis de garagiste ou un contrôle technique volontaire à l'appui en guise de preuve, mais en cas de refus ou de mauvaise foi du vendeur, l'expert deviendra nécessaire pour toute action judiciaire.
Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Annuler
Merci !